DOMAINE GRIS DES BAURIES

Côtes du Rhône

 

Nouvelles du Domaine

Après trois années de conversion, le domaine est bio depuis les vendanges 2013 (licence ECOCERT 113065/12P).

 

Liste des médailles depuis notre première bouteille en 2007: clic sur  la photo!

Le millésime 2013

Un printemps froid, qui a causé une très importante coulure (les fleurs ne se transforment pas en fruits).

Un été trop chaud, qui bloque la maturation des raisins.

Un orage de grêle en août, qui détruit la moitié des raisins qui avaient survécu.

Septembre et Octobre froids et très, très, très pluvieux.

Nous avons attendu jusque fin octobre une improbable embellie.

Au final, la quantité est ridicule, mais surtout la qualité n’est pas là. Nous n’embouteillerons pas le rouge dans le millésime 2013. Mais les rosés et le blanc sont surprenamment charmeurs.


Vendanges 2014, ça y est! Commencées le 28 septembre, terminées le 4 octobre. Pas vraiment confortables cette année. Après 3 semaines d’extase (chaleur et pur soleil), des pluies dilluviennes ont failli tout casser. Mais le soleil est revenu, entrecoupé de pluies modérées. Les blancs, puis les syrahs et enfin les grenaches, tout est rentré avant un nouvel épisode de pluies. Excellent état sanitaire, de belles maturités, des syrahs noires d’encre et des grenaches claires mais très parfumées. Le millésime se présente très, très bien. Il reste le travail en cave, intense et excitant. A suivre... Un apperçu des grandes manoeuvres.

[4.10.14]

La saison 2014 des médailles: un cru exceptionnel!


Il y a des années comme ça: 8 concours prestigieux et 14 médailles, dont 3 en or et 6 en argent. Pour nos fidèles clients, c’est un signal qu’ils ne se trompent pas. Notre petit domaine grimpe. Dans le monde du vin, il faut du temps, beaucoup de temps, pour percer. Les grands critiques et les grandes revues tournent en rond avec toujours les mêmes domaines. Mais nous sommes confiants, ça va venir. Beaucoup de travail, aucune compromission sur la qualité, le souci constant des détails et de l’hygiène et, surtout, la recherche de la personalité et du goût authentique, finalement ça marche.

Ci-dessous, ce que nous avons vendangé cette année.

Vinification 2014. Après les vendanges commence le long travail en cave. Toute l’alchimie mystérieuse de la fermentation. On cherche à tirer le meilleur parti possible de chaque cuve: fruité, concentration, complexité aromatique, fraicheur, etc. en dosant les remontages, en adaptant les températures et en faisant des dizaines de petits paris. Cette année est étrange. Les moûts sont partis en fermentation en moins de 24 heures et les fermentations avancent très vite, même si nous maintenons les températures très basses. Nous nous préparons donc à de longues macérations post-fermentaires, pour extraire toute la complexité des parfums qui fait les grand vins. Quelques photos prises aujourd’hui. A droite, lever de soleil sur le Ventoux, en route pour la cave. [8.10.14]

La petite cuvée secrète. Nous avons déjà parlé des deux hectolitres de marselans vendangés sur des vignes de trois feuilles (trois ans après la plantation). Trop tôt et trop peu pour en faire du vin commercialisable, c’est le bébé de l’année que Claire-Lise bichonne. Les petits grains fermes n’ont pas éclaté spontanément, alors il a fallu les fouler dans leur petite cuve. Claire-Lise s’y est mis, à l’ancienne, avec les pieds. Un vrai plaisir, dit-elle. En tout cas, à la sortie, ses pieds avait pris des couleurs. Nous avons pu réaliser à quel point ce cépage est colorant!

[15.10.2014]

Fermentations terminées. Nous sommes maintenant dans la phase de macération post-fermentaire. Des remontages deux fois par jour pour garder les chapeaux de marcs bien humides et sains. Les dégustations montrent que les vins s’arrondissent et prennent de l’ampleur jour après jour, c’est très enthousiasmant. LA question est de savoir quand décuver; ce sont les vins qui nous donneront la réponse!

[15.10.2014]

Décuvage. Les vins ont longuement macéré sous leurs marcs et le résultat est superbe. Ils ont pris de la profondeur, de la rondeur et de la couleur. Les tannins sont arrivés, très fins, pour donner de la structure à ces vins très parfumés. Comme souvent, la patience - et une petite prise de risque - paye. Il y a des cuvées profondes. d’autres fruitées. Et maintenant, les malos, dont certaines sont d’ailleurs presque finies. Les 2014 se présentent très, très bien. [24.10.2014]

Le millésime 2014

Concours

Fin des malos. Et voilà, nous avons mis au propre la dernière cuve après qu’elle ait terminé sa fermentation malo-lactique. Enfin, si on oublie la minuscule cuve de marselans, qui est en panne de malo. Une bonne occasion de re-re-re-déguster tout le millésime. Et bien, mes amis, nous sommes contents! Et maintenant commence la longue période d’élevage, moins intense mais qui ne tolère pas l’inattention. Dans les mois qui viennent, les vins vont changer de goût, parfois dans le bon sens, parfois dans le mauvais sens... Si tout va normalement - mais rien n’est jamais vraiment normal - ils devraient se stabiliser au début du printemps. Nous pourrons alors travailler sur les assemblages finaux.

[15.11.2014]